iCobot: l’assistant technique pour la production de capteurs

Des robots qui travaillent en interaction avec les hommes. Contrôlé par des capteurs et avec son propre visage ? Ça ressemble à de la science-fiction, mais c’est pourtant bien réel : par exemple dans la production de capteurs de Frauscher à St. Marienkirchen près de Schärding.

Si vous voulez développer des solutions durables, vous devez les utiliser vous-même. C’est ce que fait Frauscher, par exemple, dans le service de production de capteurs de son site en Autriche. Un robot collaboratif (« cobot ») y est utilisé depuis fin 2018. Il se charge des tâches de routine qui occupaient jusqu’alors les ressources humaines. De cette façon, ses collègues « en chair et en os » profitent d’un soutien supplémentaire, au lieu d’être remplacés. Mario Haselböck, responsable du service Outils, explique le contexte.

Dans le service Outils, nous cherchons sans cesse des moyens de soutenir et d’améliorer les processus de production de Frauscher. À cette fin, nous développons des bases de données et programmes, ainsi qu’un équipement de test et un logiciel associé en interne. Par conséquent, nous sommes également impliqués dans le lancement de nouvelles installations. Le nouveau cobot joue sans aucun doute un rôle clé dans ce cadre.

Cobot assists in production

Un cobot de la série Sawyer de Rethink Robotics complète maintenant l’équipe Frauscher de production de capteurs.

Homme et machine

Les robots collaboratifs ont sans cesse été développés depuis la présentation des premiers prototypes en 1996. Les appareils modernes sont équipés de capteurs et peuvent réaliser diverses tâches dans l’environnement direct des personnes. Les appareils de protection spéciaux, tels que les clôtures, ne sont plus nécessaires. Cela ouvre un champ d’application à la fois vaste et flexible, comme dans notre production. Un cobot y travaille désormais juste à côté de ses collègues humains.

Cobot in production

Le cobot travaille pour Frauscher depuis décembre 2018.

Cobot : un soutien bienvenu

Le lieu de travail de notre assistant mécanique se situe dans une usine de sablage au corindon haut de gamme. Les boîtiers des capteurs y sont sablés et les numéros de série gravés. Jusqu’à présent, les boîtiers devaient être apportés jusqu’à cette machine manuellement. Il s’agissait d’une tâche monotone qui prenait du temps et monopolisait des ressources. Les collègues de la production de capteurs ne travaillent pas toujours au même endroit : ils suivent un lot de capteurs tout au long du processus de production. Cela signifie qu’ils peuvent continuer à travailler ailleurs si le chargement de l’installation de sablage est automatisé. Face à ce problème, il fallait trouver une solution.

Sensor production

En production, chaque employé effectue différentes tâches.

Compact et intelligent !

Les premières approches en matière de solutions envisageables ont été abordées il y a près de deux ans. Nous avons pensé, par exemple, à installer des robots entre les postes de travail tout en réorganisant les systèmes. Mais cela aurait représenté un effort trop important, nous avons donc rejeté l’idée. Dans le service Outils, nous avons alors étudié d’autres possibilités, et sommes tombés sur la technologie des robots collaboratifs (cobot). Grande flexibilité et programmation relativement simple se sont avérées des arguments imbattables.

Un robot apprenti

Nos collègues aussi ont été immédiatement emballés. Après un délai de livraison d’une semaine seulement, notre cobot pouvait déjà être envoyé en « apprentissage » : dans le processus de programmation, on montre au robot les chemins qu’il doit parcourir. Le logiciel « se souvient » de ces mouvements et le robot peut les répéter automatiquement. La mise en place de cette mesure facilitant le travail a ainsi été largement simplifiée. Au cours des semaines et mois à venir, diverses améliorations sont planifiées afin d’automatiser les processus de sablage et de gravure des boîtiers de sorte que le système puisse réaliser les tâches de façon totalement indépendante pendant la journée.

Un collègue fiable

En tant que société fabricant des composants pour les opérations ferroviaires, la sécurité et la conformité aux normes ainsi qu’aux réglementations applicables étaient bien entendu très importantes. Les processus réalisés par le cobot ont été définies en conséquence : pendant les étapes de travail réalisées, il n’entre en contact avec aucun composant sensible. Outre cet élément, Frauscher utilise depuis longtemps une base de données de test développée et utilisée en interne. Tous les produits sont soumis à des tests continus. Les résultats et numéros de série sont consignés dans cette base de données, ce qui maximise la transparence et la traçabilité.

Tools

Le service Outils est également responsable de la construction de l’équipement de test.

D’ailleurs, nous construisons également les équipements de test pour les tests internes des composants électroniques. Ils sont développés avec les nouvelles solutions et produits. Cela augmente notre flexibilité à réagir aux exigences spécifiques en tant que société, avec toujours le même niveau de qualité et de sécurité !

Mario Haselböck

Mario Haselböck

20.02.2019

Technologies

985 mots

7 minutes (temps de lecture)

iCobot: l’assistant technique pour la production de capteurs iCobot: l’assistant technique pour la production de capteurs iCobot: l’assistant technique pour la production de capteurs iCobot: l’assistant technique pour la production de capteurs

Articles similaires

Trois ans de Frauscher USA : un regard en arrière - et au-delà

Applications | Marchés

Trois ans de Frauscher USA : un regard en arrière - et au-delà

Laura Falcon | 03.01.2019 | 1696 mots | 12 minutes (temps de lecture)

Frauscher est présent en Amérique du Nord depuis maintenant trois ans. Vivek Caroli, Managing Director de Frauscher Sensor Technology USA Inc. jette un coup d'œil en arrière - et dans l’avenir.

En savoir plus
Echanges sur le futur de la fonctionnalité « suivi »

Marchés

Echanges sur le futur de la fonctionnalité « suivi »

Fabian Schwarz | 23.10.2017 | 1370 mots | 10 minutes (temps de lecture)

La qualité des discussions du quatrième Wheel Detection Forum a permis à cet événement de passer un cap. Des intégrateurs systèmes, des opérateurs, des fabricants, des universitaires, et d’autres associations intéressées sur le sujet se sont réunis à Vienne du 4 au 6 octobre pour discuter des dernières tendances et innovations dans les domaines du suivi des trains, des systèmes de surveillance et les technologies qui lui sont dédiées. 262 participants de 36 pays ont assisté à plus de 20 discours et présentations, et ont eu l’occasion de partager leurs expériences.

En savoir plus