Des composants techniques de signalisation à la qualité éprouvée

Une fiabilité maximale requiert une garantie de qualité : Frauscher produit des capteurs inductifs, des systèmes de détection de roues et des compteurs d’essieu remplissant ces exigences. Ses propres spécialistes contrôlent les composants utilisés.

La sécurité est une priorité absolue dans l’industrie ferroviaire. Il en résulte des exigences élevées en matière de qualité à prendre en compte lors du développement et de la production de composants techniques de signalisation : tous les composants utilisés doivent être contrôlés avec précision, leur origine et leur parcours être transparents et traçables. En 2018, Frauscher a fabriqué plus de 24 800 capteurs et environ 68 000 cartes électroniques. Les outils de contrôle nécessaires ainsi qu’une base de données dédiée ont été développés par l’entreprise elle-même.

Des tâches multiples aux prescriptions strictes

Le département Outils existe depuis 2013. L’équipe compte aujourd’hui sept experts. Tous ont suivi une formation approfondie dans le domaine de l’électronique. L’équipe Outils prend directement en charge de multiples tâches telles que le développement de matériel ou encore, la programmation de logiciels internes. Dans ce service, la question centrale est la suivante : comment contrôler de façon efficace et sûre les ensembles électroniques ainsi que les capteurs lors du processus de fabrication. Les normes et standards applicables au développement et à la production doivent toujours être pris en compte lors des travaux concernant les outils de contrôle correspondants. Les procédures de contrôle et leurs résultats doivent en outre être consignés dans une base de données. « Cela permet plus de transparence », explique Mario Haselböck, responsable du service.

Toutes les procédures de contrôle sont enregistrées dans une base de données dédiée.

Il travaille chez Frauscher depuis 2010 et a accompagné l’évolution de son service consécutive à la croissance de l’entreprise. « Nous avons développé diverses solutions au fil des années, parmi lesquelles une base de données d’outils de contrôle complète par exemple. Tout ce qui concerne le contrôle de composants et les outils utilisés y est consigné. Nous pouvons ainsi retrouver précisément quel composant a été testé, à quel moment et avec quel appareil. C’est très important car nos produits sont destinés à une utilisation de très longue durée. »

L’automatisation se mêle à la digitalisation

Dans le cadre de la digitalisation, le service s’est attelé avant tout à l’optimisation des processus. « Bien entendu, l’automatisation de différents aspects peut uniquement être un premier pas dans cette direction », explique M. Haselböck. Mais cela reste déterminant. Il estime que : « De nombreuses procédures de contrôle se composent de plusieurs étapes, qui doivent sans cesse être répétées à l’identique. À elle seule, la carte AEB, utilisée pour le Frauscher Advanced Counter FAdC, est soumise à 50 mesures individuelles. À cela s’ajoutent d’autres tests, notamment dans la cellule de contrôle de la température. Tous les résultats sont entrés dans notre base de données. Les étapes manuelles seraient évidemment sources de nombreuses erreurs. Nous mettons donc une grande partie de notre savoir-faire au service de l’identification des potentiels d’automatisation. Nous proposons également des idées pour automatiser des étapes de travail dans la production. Si nécessaire, nous les mettons aussi en œuvre, comme lors de l’intégration d’un COBOT», explique M. Haselböck pour décrire les tâches de son service.

Le service Outils a donc également accompagné l’introduction d’un COBOT dans la production de capteurs chez Frauscher.

Un réseau bien ficelé pour de grands projets

Vue sous cet angle, l’« interconnexion » est un mot-clé essentiel, explique M. Haselböck : « Cela se vérifie à bien des égards. D’une part, notre réseau de services interne collabore plutôt bien. Le service Constructions nous assiste lors de la fabrication de dispositifs mécaniques. Le département Informatique s’assure que nos serveurs soient toujours en ligne et que la base de données de contrôle soit accessible à tout moment, cette dernière communicant avec différents appareils et systèmes de mesure. La base de données étant de grande qualité, elle permet l’extraction d’ensembles de données possédant une valeur d’information extrêmement élevée. D’autre part, nous sommes en étroite collaboration avec notre site en Inde. En premier lieu, nous mettons à disposition des outils de contrôle en provenance d’Autriche pour la production sur place. Par ailleurs, ils développent des dispositifs propres pour des produits spécifiques au marché. Ainsi, nous nous assurons d’atteindre la grande qualité habituelle de notre marque dans divers ateliers de production. »

Des outils de contrôles homogènes garantissent la qualité élevée constante des produits de Frauscher.

Le passager devient contrôleur ?

La question de savoir si la fabrication d’outils de contrôle propres à l’entreprise ne reviendrait pas à se tester et se noter soi-même, fait sourire Mario Haselböck : « Ce n’est pas aussi simple bien entendu. Les spécifications pour les différents outils de contrôle sont déjà déterminées avec précision pendant le développement. Les composants de construction et de circuit critiques sont définis en détails dès le début. Ces derniers sont soumis à des exigences de contrôle standard, que nous suivons scrupuleusement. C’est même la seule façon de garantir que nos outils de contrôle réalisent les tests de façon adéquate, et que les produits que nous expédions fonctionnent. Dans le domaine matériel notamment, c’est déterminant. Contrairement aux logiciels dont la fonctionnalité peut être validée lors du développement, chaque assemblage doit être testé individuellement. »

Mario Haselböck travaille chez Frauscher depuis 2010 et dirige le département Outils.

Il identifie toutefois clairement un avantage particulier de la fabrication interne d’outils de contrôle : « La flexibilité. Nombre de nos produits sont très spécifiques. Acheter des outils de contrôle ralentirait fortement la totalité du processus de développement et de production. Nous pouvons en outre réagir individuellement aux modifications. Lorsque des produits sont adaptés à des marchés spécifiques, nous pouvons aussi rapidement ajuster les procédures et appareils de contrôle correspondants, afin de prendre en compte les nouveautés. »

Melanie Kleinpötzl

Melanie Kleinpötzl

26.03.2019

Technologies | Les gens

1176 mots

8 minutes (temps de lecture)

Des composants techniques de signalisation à la qualité éprouvée Des composants techniques de signalisation à la qualité éprouvée Des composants techniques de signalisation à la qualité éprouvée Des composants techniques de signalisation à la qualité éprouvée

Articles similaires

iCobot: l’assistant technique pour la production de capteurs

Technologies

iCobot: l’assistant technique pour la production de capteurs

Mario Haselböck | 20.02.2019 | 985 mots | 7 minutes (temps de lecture)

Des robots qui travaillent en interaction avec les hommes. Contrôlé par des capteurs et avec son propre visage ? Ça ressemble à de la science-fiction, mais c’est pourtant bien réel : par exemple dans la production de capteurs de Frauscher à St. Marienkirchen près de Schärding.

En savoir plus